Football : Ronaldinho met fin à sa carriére

Sport

L’un des plus grands joueurs que l’Histoire est connue, Ronaldinho, légende parisienne et brésilienne a officiellement pris sa retraite ce mercredi 17 janvier 2018. Une des plus belles carrière, personnel comme collective, qui prend donc fin. Le dribbleur fou, de son vrai nom, Ronaldo d’Assis Moreira, dit Ronaldinho Gaucho dans son pays natal, égayera plus les terrains de ses gestes de classe mondiale, de ses courses monumentales et de son sourire légendaire .. Pour la plus grande joie des défenseurs.

“Sa carrière professionnelle est terminée. Il veut désormais être un ambassadeur du football, aider les oeuvres caritatives et travailler avec ses amis dans la musique”. Voilà le communiqué de son frère, et aussi agent, Roberto Assis. Ce sont aussi les mots qui ont mis fin à la carrière du brésilien.

Même si cela fait déjà presque trois ans qu’il n’avait plus disputé un match professionnel et que l’arrêt de sa carrière n’était qu’un secret de polichinelle, la nouvelle ne peut qu’attrister tout fan de football. Il a d’ailleurs reconnu être “trop vieux” pour reprendre la compétition professionnelle, après un match en Tchétchénie.
Son dernier contrat pro remonte à 2015, avec le club de Fluminense, au Brésil, mais cela n’a duré que deux mois. Il enchaînera un contrat avec le football club de Queretaro, dans le championnat mexicain, une expérience qui ne durera pas plus longtemps. De même pour son passage éclair dans le championnat de futsal (premier sport qu’il a fait) .. Indien.
Mais on ne peut que passer au-dessus de cette fin de carrière un peu éparpillée, tant l’ancien numéro 10 du Brésil aura illuminé le cœur des fans de football du monde entier. Il restera un des plus grands joueurs de l’Histoire et l’un des tous meilleur du XXIe siècle.

Ses passages au Gremio Porto Alegre, puis au Psg (2001/2003) et Barcelonne (2003/2008), ensuite au Milan AC (2008/2011) et ensuite dans les clubs brésilien de Flamengo (2011/2012) et de l’Atletico Mineiro (2012/2014) ont enchanté la planète football pendant plus de 13 ans. Il aura gagné les plus belles récompense, personnelles comme collective. On peut observer dans sa salle des trophées des distinctions telles que le ballon d’or (2006), une coupe du monde (2002) ainsi qu’une Ligue des champions (2006 également) .. Ajouter à cela plusieurs titres de champion nationaux ainsi que des Coupes nationales.

Nombreux ont été ceux qui lui ont rendu hommages, que ce soit à travers des tweets ou des post vidéo récapitulant ses exploits. À commencer avec la fédération brésilienne qui a salué “cette star qui a brillé avec le maillot jaune. Merci pour toute la magie, Ronaldinho”. On se rappellera de son magnifique coup franc excentré de plus de 40 mètres qui lobera le gardien David Seaman lors du sacre de champion du monde en 2002. Il finit donc avec 101 sélections sous le maillot de la Seleçao, avec un total de 35 buts.

Mais c’est bien avec le Psg que le phénomène se révélera 0 l’Europe. Même si ses relations plus que tendues avec l’entraîneur de l’époque Luis Fernandez, les supporters du club de la capitale ne peuvent que garder un bon souvenir de son passage sous le maillot rouge et bleu, ce qui n’est pas le cas de la défense de Guingamp, qui se souvient encore de sa percée magique.
Une situation qui le conduira à répondre au sirènes de l’ogre catalan, le Fc Barcelone. On se souvient encore du premier but qu’il a inscrit lors de son tout premier match, une frappe de plus de 35 mètres qui finira en dessous de la barre et juste au-dessus des gants du gardien, le tout après avoir effectué une percée plein centre de presque 80 mètres. Il y gagna donc la ligue des champions, face au Arsenal d’Arsene Wenger et Thierry Henry.
Il plia ensuite bagages pour la Lombardie, au Milan Ac plus précisément, où il côtoiera un certain Zlatan Ibrahimovic ou encore David Beckham. Il gagnera la Serie A en 2011. Le club lombard a d’ailleurs lui aussi posté un petit mot 0 l’attention de son ancien magicien sur Twitter, avec une vidéo d’un de ses nombreux chefs d’œuvres.
Il finira par un retour au pays, tout d’abord à Flamengo où il raflera le titre de champion, puis à l’Atletico Mineiro, club du ventre mou a son arrivée, qu’il a hissé à la deuxième place du classement en 2012, puis sur le toit de l’Amérique latine, en remportant la Copa Libertadores, l’équivalent sud-américain de la Ligue de Champions.

Même si une tournée d’adieux aura lieu après la Coupe du Monde en Russie, l’été prochain, la fin de carrière effective du génie brésilien nous attriste tous, nous fan de football. Merci “Roni” pour cette magie et cet amour du football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *